// Les Ambassadeurs ID4Africa

Le Programme des Ambassadeurs est une plateforme permettant aux fonctionnaires africains de guider et de faire avancer les priorités identitaires en Afrique. Il se compose de représentants de haut niveau d’organismes gouvernementaux considérés comme des parties prenantes de l’identité dans leur pays. Ces représentants ont pour claires missions de soutenir le développement de l’identité juridique et ses applications sectorielles dans leurs pays, et sont séléctionnés à travers un processus de nomination rigoureux. Les Ambassadeurs jouent un rôle essentiel dans l’orientation du Mouvement ID4Africa, en tenant l’organisation informée à un niveau granulaire sur les questions concernant l’ensemble de l’écosystème identitaire en Afrique.

// Les Ambassadeurs 2018

(Un par pays)

Afrique du Sud
Thomas Sigama

+ cliquez pour biographie

Thomas Sigama est le Directeur en Chef du traitement de l’Identité au Département des Affaires Intérieures d’Afrique du Sud.
C’est en 2006 qu’il a rejoint ce Département en tant que Directeur responsable du recensement de la population (registre national)
De par ses attributions actuelles, il est essentiellement impliqué dans le processus de sécurisation de tous les documents d’identité en Afrique du Sud, ce qui comprend à la fois les documents d’identité « Green barcode » aussi bien que le lancement des toutes nouvelles cartes d’Identité à puce.
Il joue un rôle essentiel de leadership pour l’implantation et la diffusion des toutes récentes cartes d’identité à puce en Afrique du Sud.
Ses fonctions comprennent également la gestion et la maintenance du Système National d’Identification des Affaires Intérieures (HANIS), de la vérification des données démographiques et biométriques, de la maintenance des données des recensements de la population (archivage, enregistrement et récupération) aussi bien que les empreintes digitales des citoyens ou non citoyens, y compris les permis de résidents permanents.
Il détient un diplôme « Bachelor’s » avec mention bien, un certificat de Management Public pour les Programmes de Développement et un Diplôme Supérieur dans la e- technologie.

Bénin
Jospeh Konti

+ cliquez pour biographie

Né le 19 mars 1977 dans la ville de Tanguiéta en République du Bénin, Monsieur Iropa Joseph N’Goabi KONTI, est gestionnaire et économiste-statisticien de formation, Titulaire d’une Licence en Gestion, d’un Diplôme d’Ingénieur en statistique, d’un Master en Economie, Option environnement et ressources naturelles, ainsi que d’un Master en Populations et Dynamiques Urbaines.

De 2007 à ce jour, il a occupé successivement les postes de Consultant indépendant sur diverses thématiques d’études, de Chef de Projet Appui Suisse à la Relance de l’Economie Locale au profit des communes du département du Borgou (République du Bénin) et de Directeur Général de structures dans les ministères. Il est à ce titre Directeur Général de l’Etat Civil depuis le 20 avril 2013, date de sa dernière prise de fonction. A ce poste, il a bati une solide expérience sur l’analyse et la gestion des problèmes de l’identification des personnes: état civil, registre de population, documents d’identité. A titre d’exemple, il a conduit l’organisation technique du forum national sur la réforme de l’état civil, l’évaluation complète du système d’état civil du Bénin, l’élaboration de la politique nationale de l’état civil et plusieurs actions et études sur la problématique de l’état civil. Il conduit depuis bientôt cinq (05) ans la mise en œuvre de la réforme et de la modernisation de l’état civil du Bénin. Par ce poste, il est membre de la Commission Nationale de supervision de l’élaboration et de l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI). Il est également membre du Comité Technique de Pilotage du Recensement Administratif initial à Vocation d’Identification de la Population (RAVIP), opération en cours au Bénin depuis le 1er novembre 2017 et devant déboucher sur la mise en place d’un Registre de la population. Sur demande de ses autorités, il conduit actuellement la réflexion sur la modernisation de l’état civil dans le contexte post-RAVIP: réformes juridiques, mise en place de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes, mesures pour une identité légale pour tous les Béninois d’ici fin 2018, etc.

Burkina Faso
Allassani Ouedraogo

+ cliquez pour biographie

Monsieur Allassani OUEDRAOGO qui est ingénieur de conception informatique et Innovation est le Directeur de Cabinet et Conseiller Technique du Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes du Burkina Faso Il a été le Directeur General de l’Office National d’Identification du Burkina Faso. A ce poste il a géré le système d’émission des cartes nationales d’identité Burkinabè (CNIB) et des passeports biométriques et a assuré la mise en place et l’exploitation de la base de données d’identification de la population Burkinabè.

Il a également été le Secrétaire General de la Commission de l’Informatique et des Libertés du Burkina Faso qui est la première autorité Africaine de protection des données a caractère personnel. A ce poste il a mené plusieurs actions de sensibilisation de la population Burkinabè sur les enjeux de la protection des données personnelles et sur les dispositions de la loi nationale portant protection des données à caractère personnel adopte par l’Assemblée Nationale en 2004. Il a également conduit des missions de auprès de plusieurs entreprises publiques et privées du Burkina qui traitent des fichiers contenant des données personnelles afin de vérifier s’il respecte les dispositions de la loi nationale portant protection des données à caractère personnel.

Il a également occupe plusieurs hautes fonctions au sein de l’Administration Publique du Burkina Faso. Notamment il a été Directeur General de la Coordination des Programmes TIC et le Chef du Département des Etudes et Informatisation

Cameroun
Jean Paul Ntsengue

+ cliquez pour biographie

Jean Paul Ntsengue est juriste de formation, diplômé de l’Université de Yaoundé. A partir de 1992, il a tour à tour travaillé comme Conseiller juridique d’entreprise industrielle dans le secteur privé, Expert-juriste consultant et chercheur, avant de rejoindre le secteur public. Parallèlement à ces activités, Jean Paul Ntsengue s’est formé dans le cadre de la recherche en sciences politiques, économie, finance et communication. Il est l’auteur d’un ouvrage de référence intitulé « Le président de la République : mythes et réalités du pouvoir exécutif » disponible en ligne sur www.artelittera.com, dans la rubrique « sciences politiques ».

Jean Paul Ntsengue a travaillé à l’Observatoire national des élections (ONEL) du Cameroun entre 2002 et 2003 en qualité de Conseiller politique. Entre octobre 2008 et mai 2010, il a été recruté comme Expert-juriste consultant au sein de la Commission technique gouvernementale chargée de négocier l’Accord de partenariat volontaire FLEGT entre le Cameroun et l’Union Européenne (APV-FLEGT-CMR-UE). A la fin de cette mission, il a été sollicité par Elections Cameroon (ELECAM), institution électorale au sein de laquelle il remplit actuellement les fonctions de Conseiller Technique, Directeur de Cabinet du Président d’ELECAM.

Côte d’Ivoire
Elisabeth Gore

+ cliquez pour biographie

Sous-Directeur chargé des Etudes et de la Documentation à la Commission Electorale Indépendante (CEI), je suis diplômée de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC – Abidjan).

Mon parcours professionnel commence en 1998 à l’Institut National de la Statistique (INS – Cote d’Ivoire) en qualité de chargée de communication pour les opérations de Recensement Général de la Population de 1998 et Révision de la Liste Electorale 2000 ; Je suis chargée de la coordination des activités de sensibilisation de la population.

En 2008, J’intègre par la suite la Direction des Etudes et Education Civique (DEEC) de la Commission Electorale Indépendante (CEI). De 2010 à 2016, j’interviens dans les processus électoraux en qualité de formateur des commissaires locaux dans diverses régions (Moyen-Comoé, Gontougo, Bounkani et Sud Comoé) pour les élections présidentielles, élections des conseillers régionaux et Conseillers municipaux.

Djibouti
Moustapha M. Ismail

+ cliquez pour biographie

Je suis le Directeur Général de l’Agence Nationale des Systèmes d’information (SI) de l’Etat auprès de la Présidence de la République de Djibouti. J’ai beaucoup travaillé à la construction du Datacenter du Gouvernement Djiboutien qui contribue significativement ainsi à la mutualisation des ressources informatiques de l’Etat mais également offre à l’Etat une plateforme commune multi services permettant l’hébergement des applications informatiques de l’administration, d’offrir les services de communication et de collaboration de l’administration comme la VoIP, l’audio et visio conférence tout en renforçant leur sécurité.
Outre l’urbanisation des SI de l’Etat et la mise en œuvre d’un schéma directeur de develepomment de services électroniques pour les administrés, je pilote actuellement le projet de conception et de mise en œuvre d’un système national d’identification et d’authentification biométrique qui permettra de doter l’Etat Djibouti d’un Registre National de la Population (nationale ou étrangère) fiable et sécurisé.

J’ai également contribué à l’élaboration et la mise en œuvre du projet du Registre Social notamment dans la phase des spécifications techniques des besoins mais aussi dans la recette des livrables jusqu’au déploiement des solutions qui est actuellement en cours.

Précédemment dans ma carrière j’ai travaillé au service d’accès Internet de Djibouti Telecom ou j’ai pu acquérir une solide expérience en gestion et en sécurité d’infrastructures réseaux et systèmes critiques.

Ethiopie
Daniel Lishanew

+ cliquez pour biographie

Daniel Lishanew est le Directeur des Technologies de l’Information à l’Agence de recensement des évènements démographiques d’Ethiopie où il a joué un rôle décisif dans l’implantation des systèmes de Registre Civil et des statistiques démographiques à travers tout le territoire éthiopien, depuis 2014. Pendant près de 20 ans, depuis 1997, en tant que professionnel dans l’administration des entreprises ou des systèmes d’information, il a consacré son expérience grandissante aux services gouvernementaux et à la Police Fédérale.

Avant cette affectation actuelle, Daniel a travaillé comme le Directeur de la Collecte de données, des Archives et la Direction de l’Approvisionnement. Ainsi, Daniel a exercé au sein de l’Autorité Ethiopienne des Douanes et Recettes où il a travaillé comme expert et coordinateur au développement d’un système d’identification biométrique destiné à l’identification des contribuables et à la production de carte d’Identité biométrique.

Au sein du principal Département d’investigation des affaires criminelles et médicolégales de la police Fédérale il a travaillé sur différents domaines, occupant diverses fonctions telles que inspecteur adjoint, expert en empreintes digitales, responsable d’équipe, officier et greffier intervenant dans les enquêtes médicolégales dès que détection et identification d’empreintes digitales étaient requises pour l’investigation des scènes de crimes. Parmi ses réussites majeures, figure l’implantation du Système Automatisé d’Identification des Empreintes Digitales (AFIS) au niveau de l’Autorité des Douanes et du Revenu éthiopienne ainsi que pour le Département Médico-légal de la Police Fédérale.

Il apparait donc comme étant un véritable référent, ayant une expérience étendue et jouant un rôle clé dans tous les domaines des applications médico-légales et civiles de systèmes d’information de biométrie.

Ghana
Emmanuel Kpakpo Brown

+ cliquez pour biographie

Emmanuel Kpakpo Brown est un professionnel des Technologies de l’information et de la communication (TIC) avec une expérience professionnelle de 10 ans dans le service publique du Ghana, où il occupe le poste de Senior Officer, Card Production, with the National Identification Authority (NIA), Ghana. Il a rejoint la NIA mi-2010 alors que le pays se préparait à lancer la production des cartes nationales d’identité biométriques. Il a été professionnellement formé et certifié au système automatisé de l’identification par empreintes digitales (AFIS) ainsi qu’aux systèmes de production de cartes d’identité (ICPS). De ce fait, il a été nommé à l’unité d’investigation de l’AFIS puis, plus tard, à nouveau nommé comme Superviseur de production des cartes où il a mis en pratique ses compétences techniques et créatives pour assurer la production réussi des plus de 3 millions des cartes nationales d’identité biométriques pour les citoyens du Ghana.

Auparavant, Emmanuel a travaillé au service des statistique du Ghana de 2005 à 2010 où il a agit à plusieurs postes, de statisticien assistant à la direction de la section des impression et publication. Il a aussi joué un rôle dans les préparatifs du recensement 2010 de la population et du logement au Ghana. Il a également procuré ses services en tant que Consultant National en Communication auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (UN-FAO) pour me projet CountrySTAT Ghana qu’il a brillamment éxécuté et présenté au siège de la FAO à Rome.

Brown a un profond intéret et une dédication à jouer un rôle clé dans l’aboutissement du SDG 16.9 dont le but est de “procurer une identité légale à tous, dont l’enregistrement des naissance, pour 2030”, particulièrement au Ghana et en Afrique en général. Son expertise et son dévouement dans l’industrie de l’identité électronique lui ont ouvert les porte du Board d’ID4Africa; ainsi que sa nomination à titre honorifique d’Ambassadeur ID4Africa – Ghana.

Guinée
Mory Camara

+ cliquez pour biographie

Mory Camara dirige actuellement l’agence de gouvernance électronique Guinéenne (ANGEIE), une institution qui est en charge de l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour la fourniture de services gouvernementaux, l’échange d’informations, les transactions de communication, l’intégration de divers systèmes et services autonomes entre gouvernements (G2C), G2B, G2G, G2E, ainsi que les processus et interactions de back-office dans l’ensemble du cadre gouvernemental dans le but de mettre à la disposition des citoyens les services gouvernementaux de manière pratique, efficace et transparente.

.Mory Camara à une expérience extensive en tant que cadre supérieur du secteur prive ayant fait ses preuves dans la conception, l’architecture, le déploiement et la gestion de solutions réseau complexes et rentables dans le monde entier. Mory Camara a développé avec succès des initiatives d’amélioration de processus, et implémenté des solutions complexes d’une manière simple et convaincante.

Kenya
Reuben Kimotho

+ cliquez pour biographie

M. Kimotho est le directeur de l’enregistrement national au Kenya. Il détient une maîtrise en administration publique et un baccalauréat en droit. Il est également un avocat de la Haute Cour du Kenya.

M. Kimotho a une vaste expérience dans l’administration publique, l’enregistrement des citoyens (y compris l’enregistrement des naissances et des décès).

Lesotho
Tumelo Raboletsi

+ cliquez pour biographie

Monsieur Tumelo Raboletsi est le Directeur de l’Identité Nationale et du département en charge du Registre Civil au Ministère des Affaires Intérieures du Royaume du Lesotho. En tant que Directeur, il a joué un rôle essentiel et déterminant dans l’établissement, la conception, et les missions courantes du Département de l’Identité Nationale et du Registre Civil. Il est également responsable de la tenue de concertations avec les autorités compétentes pour assurer le recrutement approprié.

Précédemment à son statut de Directeur avec le Ministère, il a rempli les fonctions par intérim de Secrétaire Principal du Ministère des Affaires Intérieures où il a été responsable des Départements de l’Immigration et des Services des Passeports. Il a été le chef de projet pour l’intégration des systèmes de ePasseport et contrôle des frontières et de l’Identité Nationale et du Registre Civil.

Liberia
Zeze Reed

+ cliquez pour biographie

M. Zeze Reed est vice-directeur des services techniques depuis octobre 2015. M. Reed apporte à ce poste plus de trente ans de compétences en organisation et en gestion, en assurance de la qualité, en développement de programmes et en formation. Avant d’adhérer au Registre national d’identification, Il a quitté en tant que directeur de projet DATAWARE coopération (Software Development Corporation), où il a dirigé l’intégration d’un paquet bancaire en ligne pour le Libéria Banque pour le développement et l’investissement (LBDI), a supervisé une équipe d’affaires, les systèmes et les analystes de programme dans la conception Et la mise en œuvre de l’ensemble du paquet bancaire en ligne, du matériel préparé et de la formation des employés du LBDI. M. Reed a également occupé le poste de directeur principal, Traitement des données à la Banque nationale d’épargne et de logement, où il a dirigé le développement d’une base de données interactive pour les opérations de la banque, a supervisé une équipe de programmeurs et d’analystes systèmes; Les actifs et les passifs, les procédures de maintenance du système développées, y compris les sauvegardes et les récupérations, les projets de développement de systèmes planifiés et exécutés à l’aide de consultants, de matériels préparés et de formation pour les opérations bancaires.

M. Reed est titulaire d’un baccalauréat en mathématiques de l’Université du Libéria et d’une maîtrise en gestion des technologies de l’information de l’American University, Washington, DC.

Madagascar
Haingotiana Rasitefanoelina

+ cliquez pour biographie

Sortie de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar, elle a rejoint l’Administration publique en 2010. Après avoir été chargée d’études auprès du Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, elle a occupé le poste de Chef du Service d’Appui aux Affaires Economiques et Sociales à la Direction de l’Administration du Territoire de ce Ministère. Actuellement, Secrétaire Permanent du Comité National de Coordination en charge de l’amélioration des systèmes d’enregistrement des faits d’état-civil et d’établissement des statistiques de l’état-civil ou CNC-CRVS. Un Comité créé dans le cadre de la mise en œuvre du Programme APAI-CRVS (Africa Programme on Accelerated Improvement of Civil Registration and Vital Statistics) à Madagascar.
Elle assure, ainsi, l’opérationnalité de ce Comité qui est présidé par le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation et dont les principales activités consistent à mettre en œuvre les stratégies et directives gouvernementales en matière d’état-civil. Etant Coordonnateur principal du CRVS à Madagascar, elle est l’interlocuteur entre les différentes Institutions de l’Etat concernées par l’état-civil mais également entre le Comité et les Partenaires au développement qui appuient les réformes du système d’état-civil.
Récemment, en collaboration avec une équipe de consultants, elle a mené l’évaluation nationale des systèmes CRVS et l’élaboration du plan stratégique décennal pour l’amélioration de ces derniers dont la vision est de disposer d’un système d’état-civil moderne pour le développement, garant des droits et obligations de l’individu, au service de la communauté. Un système permettant d’identifier chaque individu dès la naissance.
Administrateur Civil, diplômée en Gestion et administration d’entreprise, elle possède également une maîtrise en droit des affaires. Elle a suivi plusieurs formations dans différents pays généralement autour de la recherche de la performance de l’Administration publique, l’efficacité des politiques publiques et l’amélioration de la gouvernance dans le secteur public et le développement local.

Malawi
Sophie Kang’oma

+ cliquez pour biographie

Sophie Kang’oma est une Démographe qui a débuté son parcours professionnel au Bureau National des Statistiques en 2000. Elle y a été impliquée dans l’enquête et la mise en œuvre du recensement incluant la production de statistiques pour les besoins de la planification du pays.
En 2008 elle a été promue à un poste de Directeur adjoint et affectée au Bureau d’Enregistrement national pour aider à l’établissement d’un registre national et du Système d’Identification qui comprend le Système d’Enregistrement Civil et le Système d’Identité national.
Une de ses actions marquantes qui a posé un jalon dans son parcours de Directeur adjoint était le lancement de l’enregistrement des naissances dans les établissements de santé et les bureaux des quartiers. Sophie est maintenant le Directeur du Bureau et travaille inlassablement dans l’optique que toutes les parties prenantes apprécient la nécessaire synergie des deux systèmes mentionnés ci-dessus pour contribuer au développement économique et social du pays. Jusqu’ici le système a remporté l’adhésion du monde politique qui est essentielle pour son succès. Le Malawi s’attend à délivrer les pièces d’identité dotées de puces à tous les individus éligibles dans l’année.

Mali
Abdoul SY

+ cliquez pour biographie

SY Abdoul, ingénieur d’Etat en génie informatique option système. Directeur adjoint du centre de traitement des données d’état civil au MALI depuis le 24/04/2009. A ce titre j’assure la coordination, la conduite et le contrôle des opérations liées au bon fonctionnement du centre. Administrateur principal du système d’identification biométrique MorphoCivis, j’assure la disponibilité permanente du système pour tous les utilisateurs. Précédemment, j’étais le chef de la cellule informatique du Ministère de l’Administration Territoriale et des collectivités locales de 2008 à 2009 avec en charge l’élaboration du plan stratégique des technologies de communication et d’information du département, ou j’ai fais la conception et la réalisation de différentes bases de données dont Elect-Ciel 1.1 pour les élections et Ciel-ONG pour pour les investissements étrangers au profit du département.

Mauritanie
Mohamed Ntilitt

+ cliquez pour biographie

Mohamed NTILITT est ingénieur d’Etat en informatique ayant une expérience de plus de 20 ans dans le service public en Mauritanie. Il occupe, depuis 2012, le poste de Directeur de l’Informatique et du Fichier Electoral à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Dans ce cadre, il a pour mission d’organiser le Recensement électoral biométrique, l’établissement de la liste électorale et des cartes d’électeurs ainsi que le traitement des données électorales.

Avant ce poste, Mohamed a occupé, pendant 10 ans, la fonction de Directeur de l’Informatique et des Etudes Statistiques au Ministère chargé de l’Intérieur ayant en charge l’organisation des élections, avant que cette mission ne soit confiée à la CENI.

Il avait été nommé auparavant directeur de l’Informatique et des Statistiques Vitales au Secrétariat d’Etat chargé de l’Etat Civil.

En tant que Directeur, il a joué un rôle essentiel pour l’établissement d’un Numéro National d’identification (NNI) pour chaque citoyen et dans la mise en place du projet « Carte Nationale d’Identité biométrique » en l’an 2000, projet dont l’aboutissement était la mise en place d’un centre national doté du Système Automatisé d’Identification des Empreintes Digitales (AFIS) et la production de 2 millions de Cartes Nationales d’Identité biométriques infalsifiables, indispensable pour la tenue du registre national des populations et pour l’établissement d’une liste électorale fiable, élément fondement pour la crédibilité des processus électoraux et pour leur conformité avec les normes et standards internationaux en la matière.

Mohamed est un grand fervent de l’identité numérique à la faveur de la promotion du développement économique et social, de la gouvernance démocratique et de l’amélioration de la sécurité.

Enfin, Mohamed est le premier responsable du « Centre d’Etudes pour la Démocratie et les Elections Crédibles» et Président de l’Association « ELMOSTAKBELL pour le développement », Organisation Non Gouvernementale disposant du statut consultatif spécial de l’ECOSOC des Nations Unies et membre de l’Assemblée Générale du Conseil Economique, Social et Culturel (ECOSOCC) de l’Union Africaine.

Namibie
Oscar Muhapi

+ cliquez pour biographie

Oscar Muhapi Muhapi est l’officier d’administration chargé du contrôle de la Division: Production des cartes d’identité sous la Direction de l’identification et de la production nationales: Département de l’état civil au Ministère de l’intérieur et de l’immigration, République de Namibie depuis 2015. Avant sa nomination Division, il a dirigé la sous-division de la saisie et de la production de l’information dans la même direction. Il travaille pour le Ministère depuis quatorze (14) ans et possède de vastes connaissances en matière d’enregistrement civil.
Ses principales responsabilités sont: la gestion globale et les activités de coordination pour la production de documents d’identité, le développement et la mise en œuvre des objectifs stratégiques et des plans annuels à long terme du Département, la maintenance et la gestion de la assurer une gestion efficace des cas d’identification.

Niger
Tinni Hamadou

+ cliquez pour biographie

Tinni Hamadou est le Directeur des Recensements, des Statistiques et du Matériel à la Direction Général de l’Etat Civil, des Migrations et des Réfugiés(DGECM/R) du Ministère en charge de l’Intérieur du Niger. Il œuvre dans la conception et la mise en œuvre des politiques et programmes en matière d’Etat Civil à travers l’identification des personnes, la production des statistiques, la production des outils de suivi évaluation, la coordination des recensements administratifs dans toutes les communes du Niger et la gestion des supports d’enregistrements

Ce qui lui a permis d’assister à des rencontres importantes comme celle tenue à Ouagadougou sur les systèmes intégrés de gestion de l’identification électronique des personnes et celle Libreville au Gabon sur les statistiquesvitales de l’Etat civil

Il est également le point focal de la DGECM/R auprès des principaux partenaires techniques et financiers accompagnant l’Etat du Niger à promouvoir le système de l’état civil

Il a aussi effectué au sein de la DGECM/R plusieurs missions de suivi et de supervision des centres d’état civil dans la plupart des communes du Niger et supervise actuellement la cartographie des centres d’état civil et l’étude de faisabilité de l’informatisation du système de l’état civil.

Nigéria
Godswill Ukauwa

+ cliquez pour biographie

Godswill Chinemerem Ukauwa, a reçu une formation en détection et répression et en justice pénale. Il est également diplômé en économie, administration des affaires et en management. Cela lui a donné un avantage dans le diagnostic des effets du crime et de la criminalité en matière d’économie et de société.

Ayant servi dans le Service Publique du Nigéria pendant plus de 20 ans, il a assurément été exposé aux problèmes relatifs à l’identité et peut voir l’identité électronique comme une nécessité dans la gestion des challenges en matière d’économie nationale et de sécurité.

Il est un grand fervent de l’identité électronique pour tous, dans les délais les plus courts possibles, afin d’encourager le développement socio-économique et d’améliorer la sécurité.

RDC
Moussa M. Mbutho

+ cliquez pour biographie

Spécialiste (Master) en Management des systèmes d’information (SI), mon expertise est à la fois très riche et très vaste dans les domaines du management des risques, de l’urbanisation des SI, de la conduite du changement, la gestion de portefeuilles de projets, le management des organisations et des projets, l’organisation de l’activité de conseil, le financement de projets, le management d’équipes pluridisciplinaires, marketing, l’organisation et stratégie des SI, le pilotage économique d’une DSI, intelligence économique, gouvernance des SI, gestion de l’investissement, stratégie d’externalisation, innovation et veille, service des passeports et gestion de services.

Actuellement, je préside le Centre de Séjours scientifiques d’Afrique Centrale (CSSAC – une organisation congolaise dont la vocation est de contribuer à bâtir des capacités scientifiques et techniques en vue d’assurer un développement durable, grâce à la promotion de l’éducation aux sciences et de la culture scientifique dans la région d’Afrique Centrale et des Grands-Lacs) ;

Je suis également membre du Comité Exécutif de l’ONG « objectif science internationale » (sous législation suisse).

Conseiller pour les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication au Cabinet du Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, Conseiller en Charge des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication au Cabinet du Ministre des Finances (2010-2012), Analyste programmeur (avec spécialisation sur la biométrie) au Centre National de Traitement (CNT) de la Commission Electorale Indépendante (2007-2011), Administrateur réseau de la plateforme de Gestion de l’Aide et des Investissements (PGAI) au ministère du Plan, Consultant de la « Development Gateway Foundation » pour le déploiement de la PGAI, Assistant du Secrétaire Général Administratif de l’Université de Kinshasa (2007-2009).

Je suis membre affilié à l’association Internationale pour le conseil “International Association for Counselling” (IAC), à l’Association Américaine pour l’Avancement de la Science (AAAS), à la communauté DGroups pour un partenariat gouvernemental ouvert (OGP – Open Government Partnership).

République centrafricaine
Andrien Nestor Zouaka

+ cliquez pour biographie

Monsieur Andrien Nestor ZOUAKA, est un Officier Supérieur de la Police Centrafricaine, doctorant en criminologie, il a débuté sa carrière au Bureau Central National – INTERPOL-BANGUI où il subit plusieurs formations, allant du domaine de la Technologie de l’Information et de la Communication (TIC), à la sécurisation des données informatiques, la recherche des criminels informatiques (cybercriminalité, cyberattaque), ainsi que l’alimentation et la gestion des bases de données d’INTERPOL, au siège de l’organisation à Lyon (France) entre 2008 à 2009.

Durant 3 ans, il a exercé au côté de la Police Nationale Congolaise, dans le cadre de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la République Démocratique (MONUSCO), en qualité de Conseiller Technique et formateur dans le projet IT-TRAINING (Formation en Informatique destinée aux cadres et agents de la Police Congolaise).

En décembre 2015, il a été nommé Expert national pour la sécurisation des données biométriques de l’espace communautaire CEMAC, poste qu’il a occupé cumulativement au poste du Directeur de l’Emigration – Immigration, puis Expert, Directeur Général Chargé de l’Administration et de la Gestion au Secrétariat Général du Comité Interministériel de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (SGCILDT).

Rwanda
Jacques Kayisire

+ cliquez pour biographie

Jacques Kayisire exerce en tant que Directeur des infrastructures des Technologies de Communication à l’Agence Nationale pour l’ID du Rwanda (NIDA). Il détient presque 14 années d’expérience professionnelle dans le domaine de l’ICT et s’investit dans ses missions auprès de l’Agence Nationale pour l’ID depuis ces 9 dernières années. Il a débuté en tant que membre du projet sur l’Identité du groupe de travail approuvé par le Cabinet en 2008 en charge des TIC.
Jacques Kayisire a été diplômé en 2002 du PSG Collect of Technology et détient un diplôme d’ingénieur en génie électrique et en électronique.
En 2009, il a achevé son Master en Management des Technologies de Communications à l’Institut des Technologies de Kigali.
En 2010 il a obtenu un Diplôme Post Universitaire en Gestion de Projet à la Maastricht School of Management , aux Pays Bas.
Il s’est largement impliqué dans la programmation et la mise en œuvre du projet sur l’Identité ainsi que sur de nombreux autres projets gouvernementaux.

Sao Tomé-et-Principe
Alberto Pereira

+ cliquez pour biographie

Bio à venir

Sénégal
Mouhamed Mahi SY

+ cliquez pour biographie

MOUHAMED MAHI SY a un diplôme ingénieur en études et développement, titulaire d’une maîtrise en Gestion d’entreprise et d’un Certificat de formateur en technologies webs après l’obtention de ses diplômes M. SY a démarré sa carrière à Paris, dans les secteurs des services et de l’ingénierie informatique.

En 2001, il rentre au Sénégal pour rejoindre la société Chaka Computer, dont il sera le poste de Directeur Général. Il contribue notamment au lancement de Money Express, premier réseau de transfert d’argent à 100% africain, de même qu’à la mise en place du réseau de centre d’appels Callme (Sénégal, Mali, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Mauritanie et Guinée). Sous sa direction, Chaka Computer ouvrira, en Côte d’ivoire, un centre de personnalisation de carte bancaire et solution d’identification biométrique (Chaka Card Systems).

Il fonde JSURF Consulting, un cabinet spécialisé dans le conseil en systèmes d’information et en télécom qui sera, notamment, à l’origine du lancement des marques Etrans Payment Systems, Agroway et BankAnywhere. Il a accompagné l’Etat du Sénégal, à travers ses institutions dans les projets d’envergure ayant trait aux TICS et à l’économie numérique.

M. MOUHAMED MAHI SY est le Coordonnateur de la Cellule des Services Informatiques de l’Agence de la Couverture Maladie Universelle de la République du Sénégal depuis mai 2016, il a en charge la mise en oeuvre du Système d’informations de Gestion Intégré de la Couverture Maladie Universelle au Sénégal.

Sierra Leone
Elijah Koroma

+ cliquez pour biographie

Elijah Koroma est un professionnel diplômé en Techniques de l’information et de la Communication (TIC) avec une expérience de 9 ans dans le secteur public et privé et qui a acquis une grande expérience en gestion de projet, en gestion de système des technologies de l’information, en support réseau et technique, en service conseil ainsi qu’en élaboration de politiques. Il est également diplômé en Génie Electrique et Electronique ainsi qu’en Management et Information de Système.

Il est actuellement en poste auprès du Sierra Leone Civil Service, présentement au National registration Secretariat (NRS) en tant que directeur technique pour définir les stratégies et diriger les services techniques pour l’établissement d’un registre civil national intégré et d’un système de gestion d’identité incluant le développement d’service de déduplication biométrique dans le pays.

Elijah Koroma pense que le registre civil et l’identité digitale peuvent changer la donne dans le développement socio-économique en Afrique.

Sud-Soudan
David Jobojobo

+ cliquez pour biographie

Le Major David Oroma J. Jobojobo est le the Directeur Adjoint pour l’Information et les Technologies des Communications auprès de la Direction de la Nationalité, des Passeports et de l’Immigration (Ministère de l’Intérieur) au Sud Soudan.
Il se positionne comme le chef de file à la tête de la gestion de l’E- Identité (e- certificats nationaux et e- passeports) pour les projets menés à travers le pays.
Il est le leader en tant que e-Gov Consultant et analyste système pour les projets ICT qui interfacent avec la base de données nationale
Depuis qu’il a dirigé les investigations et l’implantation de plusieurs projets structurants dans le pays (SMART-JUBEK Projects an ICT Ecosystem), il a également travaillé sur de très nombreux projets d’implantation du développement de l’ICT dans des champs aussi variés que le E-commerce ou la E-Gouvernance.
Il a mené de très nombreuses initiatives (études et projets d’investissements) pour la modernisation de la chaîne des valeurs au sein de l’état civil utilisant les enregistrements des actes (décès, naissances, mariages et divorces) pour établir les systèmes nationaux de gestion de l’identification numérique pour lesquels les
applications sont illimitées, en attendant la “ Note de la promulgation de l’Etat Civil ”

Swaziland
Andile Dlamini

+ cliquez pour biographie

Andile Dlamini est le registraire civil régional du Département de l’état civil et des statistiques de l’état civil relevant du Ministère de l’intérieur. En tant que fonctionnaire de l’état civil, elle est chargée de nombreuses tâches qui impliquent l’enregistrement harmonieux des événements vitaux. Elle était la présidente de l’évaluation globale du pays à laquelle le Swaziland a participé en 2014. Grâce à l’évaluation, le Swaziland a commencé à mettre en œuvre les recommandations formulées. Elle était le chef de l’équipe du cadre juridique qui examinait le cadre juridique, grâce à quoi le Swaziland a un avant-projet de loi à portée de main. Elle fait également partie de l’équipe de gestion qui assure le suivi et l’évaluation du système et des outils utilisés pour les processus d’enregistrement.

Tanzanie
Alphonce Malibiche

+ cliquez pour biographie

Bio à venir

Tchad
Josias Taradoum

+ cliquez pour biographie

Monsieur Josias TARADOUM, est né à Sarh au Sud du Tchad. Il fut instituteur bachelier et a assuré à ce titre la fonction d’enseignant chargé de cours à Miandoum puis Directeur de l’Ecole du Centre de Bébédjia avant son admission à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) où il a fini major dans la filière collectivités locales. A sa sortie de l’ENAM il fut affecté au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et fut nommé Chef de Service des Etudes et de la Prospective. En mars 2013, il est admis au test de recrutement du Chargé du volet état civil au sein du Programme d’Appui à la bonne Gouvernance (PAG), financé par l’Union Européenne. Il appuie le Ministère en charge de l’état civil pour la mise en place d’un centre national d’état civil, forme les agents et officiers d’état civil, magistrats et communicateurs sur les textes régissant l’état civil au Tchad et contribue à la vulgarisation de ces textes. Il a effectué des missions de capitalisation d’expérience dans le domaine de l’état civil au Cameroun et au Sénégal.

// Le processus de sélection

  • Le programme de recrutement « ID4Africa Ambassadeur » est accessible à tout fonctionnaire travaillant pour un organisme gouvernemental considéré comme étant l’une des parties prenantes dans le domaine de l’identité dans son pays.
  • Les termes du contrat sont applicables pour une période de 12 mois coïncidant avec l’année civile, renouvelable d’un commun accord.
  • ID4Africa accepte les candidates déposées tout au long de l’année mais les nominations se font après « l’Appel aux Ambassadeurs » qui a lieu généralement en début d’automne. Les nominations commencent au mois de janvier suivant.
  • Pour postuler en tant qu’Ambassadeur bénévole, les candidats doivent soumettre un CV et faire état au minimum de deux recommendations émanant de hauts fonctionnaires, membres de leur gouvernement ou d’une agence de développement.
  • ID4Africa nomme un Ambassadeur par pays africain. Dans le cas où un Ambassadeur précédemment nommé est en cours de renouvellement pour un autre mandat, aucune demande du pays concerné ne sera sollicitée ou prise en considération pour cette année.

// Le rôle des Ambassadeurs

  • Créer une prise de conscience dans leur pays du caractère pan africain de la dynamique impulsée par le Mouvement ID4Africa.
  • Agir en tant qu’agent de liaison entre ID4Africa et les responsables du développement des programmes d’identité dans leurs pays respectifs.
  • Promouvoir et encourager à faire le bien via les systèmes d’identité.
  • Promouvoir les meilleures pratiques dans les systèmes de gestion de l’identité.
  • Participer à l’Assemblée Générale en tant que défenseur des questions d’identité dans leur pays.
  • Appliquer le Code de Déontologie d’ID4Africa ainsi que toutes les directives de la politiques édictées par son organe de gouvernance.

Le Programme des Ambassadeurs ID4Africa est un programme de bénévolat sur l’égalité des chances et la sélection est fondée sur le mérite.
Contactez-nous ici pour présenter votre candidature.